Ce que le vent murmure

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "soleil"

Fil des billets - Fil des commentaires

Secret de vie.

mardi 17 janvier 2017, par Maï Phan-van

En janvier 2014 je citais Pierre Rabhi :

"Des songes heureux pour ensemencer les siècles... Sachez que la Création ne nous appartient pas, mais que nous sommes ses enfants. Gardez-vous de toute arrogance car les arbres et toutes les créatures sont également enfants de la Création. Vivez avec légèreté sans jamais outrager l’eau, le souffle ou la lumière. Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude. Lorsque vous immolez un animal, sachez que c’est la vie qui se donne à la vie et que rien ne soit dilapidé de ce don. Sachez établir la mesure de toute chose. Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessité ou par divertissement. Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau, porté par le souffle, est un messager du ciel autant que la terre. Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n’avez ni haine ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore. Que le temps et l’âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d’autres naissances, et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste, il naîtra de nouveaux songes heureux, pour ensemencer les siècles."

Pierre Rabhi, Extrait du Recours à la Terre, Terre du ciel, 1995

http://www.pierrerabhi.org/blog/?st..

Il est bon parfois de relire ses notes... piqûre de rappel, pour faire le point, garder ou réajuster le cap.

Lorsque le soleil illumine vos sentier, n'oubliez pas de rendre grâce à l'univers, goûtez le, savourez le.

Lorsque la nuit vous enveloppe, lorsque le ciel s'assombrit, ayez confiance.
Lorsque survient une tempête, lorsque la réalité construite autour de vous s'effondre, s'effrite, vole en éclats et se désagrège, ayez confiance. L'ancien doit mourir pour que naisse le nouveau, ne vous agrippez pas à ce qui vous échappe, par habitude, par nostalgie, par peur de l'inconnu qui va venir, par attachement, par désespoir.

N'ayez crainte, si vous n’avez ni haine ni ennemi, cette nuit là, aussi sombre soit-elle, "vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore."
Quelque soit la douleur, aimez la. La douleur est amie, elle est processus de vie, elle travaille en vous. Epousez la. Et puis aimez, aimez, aimez sans retenue le monde, la Vie, les autres, une âme soeur, aimez vous vous même, gardez bras et coeur grands ouverts.
Recevez avec gratitude tout de la vie, son ombre, sa lumière, il n'y a rien à jeter.

L'aube viendra, ....et l'aurore , ....avec un jour nouveau...et le soleil ...

Les herbes folles...

dimanche 16 octobre 2016, par Maï Phan-van

Les mauvaises, les indésirables, les folles, les rebelles....les herbes des fossés, des bas côtés, des prairies en friches et des chemins abandonnés, les herbes sauvages si belles sous le soleil du Quercy,

Les simples, aux vertues oubliées, remèdes à tous nos maux, du corps, du coeur et de l'âme.

Les oubliées, les exclues de nos jardins, les voici à l'honneur pour deux mois sur les cimaises trop froides du Centre Régional de Documentation Pédagogique d'Auvergne, Canopé de Clermont Ferrand.

Carottes sauvages, chardons, chicorée, fenouil, grande berce, angélique, plantain, sauge des prés, épervière, marguerites, bleuets et coquelicots.....avoine, graminées....entre les murs de béton blanchi ne manque que le souffle du vent, le chant des hirondelles et la stridulation des grillons...

Sous les tarlatanes peintes, entre les galets du lot usés par le soleil, un vol de libellules murmure encore l'enfance heureuse au coeur des citadins. Les souvenirs des étés chauds, les courses gaies au milieu des prés en fleurs, les filets à papillons, les rires et le murmure du vent, tout leur revient, tout est là présent, il suffisait de quelques toiles et d'un pinceau .

les herbes folles
les herbes folles 2

chardons, fenouils et sauge des prés

Et puis Gabriel Fauré...
Esquisses aux couleurs de Fauré. Clermont Ferrand jusqu'au 20 Novembre2016. Concert d'ouverture de la saison culturelle du conservatoire de région de Clermont Ferrand. Piano Frédéric Borceux. Soprano Eugénie Borceux. Pinceaux Maï Phan Van.