naïf amandiers
Antidote à la morosité, sagesse des coeurs purs, recette de survie, l'art naïf est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait.
S'y frotter est un vrai travail de lâcher prise, une école de modestie et d'humilité, mais il a cette vertu dont parle Anna Moï dans "L'écho des rizières".
http://vietnam.aujourdhui.free.fr/l...

Comme la pratique du chant, la pratique du pinceau est un secret de vie. Pratiquer l'oubli des connaissances, trouver en nous la veine du bonheur, oublier nos peurs, nos doutes, nos limites et nos peines, fait de l'art naïf un miracle. Il rend invincible.
Depuis que je sais tenir un crayon, je n'ai plus peur. Rien ne me semble plus impossible, irréalisable, déraisonnable ou stupide. Plonger dans le vide, m'envoler, planer au dessus du monde, enjamber les océans, faire advenir le soleil, la neige ou les étoiles, semer la vie... J'écris, je dessine, je peins. Peu importe la permission. Peu importe le jugement.

Il est là le secret, niché dans cette solitude étrange où s'efface la réalité et ne reste que l'oubli. Le silence, la feuille blanche, le vide...et notre coeur battant. Alors s'ouvrent les portes infinies.

Chaque jour de vent, de pluie, de grisaille et de tristesse froide délavée d'eau sans fin, j'ai tenu mon pinceau, je m'y suis accrochée, je l'ai laissé vagabonder, je l'ai laissé guider ma main, trouver seul son chemin.
Modestement, juste pour oublier, pour dire quelque chose de doux qui console, chasse la tristesse, efface la colère, quelque chose qui s'apparente au bonheur.
J'ai cultivé l'oubli, il a peint le printemps, le soleil, les fleurs, les papillons...
Et il est venu! L'air embaume d'effluves miellées, les abeilles bourdonnent, prunus et amandiers fleurissent, tapis de pâquerettes jonquilles ficaires et violettes ont envahis les prairies. Les oiseaux s'activent à construire leurs nids. Les oies et les canards sauvages descendent vers le sud. Tout chante.
naïf amandiers