Ce que le vent murmure

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "confiance"

Fil des billets - Fil des commentaires

Secret de vie.

mardi 17 janvier 2017, par Maï Phan-van

En janvier 2014 je citais Pierre Rabhi :

"Des songes heureux pour ensemencer les siècles... Sachez que la Création ne nous appartient pas, mais que nous sommes ses enfants. Gardez-vous de toute arrogance car les arbres et toutes les créatures sont également enfants de la Création. Vivez avec légèreté sans jamais outrager l’eau, le souffle ou la lumière. Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude. Lorsque vous immolez un animal, sachez que c’est la vie qui se donne à la vie et que rien ne soit dilapidé de ce don. Sachez établir la mesure de toute chose. Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessité ou par divertissement. Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau, porté par le souffle, est un messager du ciel autant que la terre. Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n’avez ni haine ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore. Que le temps et l’âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d’autres naissances, et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste, il naîtra de nouveaux songes heureux, pour ensemencer les siècles."

Pierre Rabhi, Extrait du Recours à la Terre, Terre du ciel, 1995

http://www.pierrerabhi.org/blog/?st..

Il est bon parfois de relire ses notes... piqûre de rappel, pour faire le point, garder ou réajuster le cap.

Lorsque le soleil illumine vos sentier, n'oubliez pas de rendre grâce à l'univers, goûtez le, savourez le.

Lorsque la nuit vous enveloppe, lorsque le ciel s'assombrit, ayez confiance.
Lorsque survient une tempête, lorsque la réalité construite autour de vous s'effondre, s'effrite, vole en éclats et se désagrège, ayez confiance. L'ancien doit mourir pour que naisse le nouveau, ne vous agrippez pas à ce qui vous échappe, par habitude, par nostalgie, par peur de l'inconnu qui va venir, par attachement, par désespoir.

N'ayez crainte, si vous n’avez ni haine ni ennemi, cette nuit là, aussi sombre soit-elle, "vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore."
Quelque soit la douleur, aimez la. La douleur est amie, elle est processus de vie, elle travaille en vous. Epousez la. Et puis aimez, aimez, aimez sans retenue le monde, la Vie, les autres, une âme soeur, aimez vous vous même, gardez bras et coeur grands ouverts.
Recevez avec gratitude tout de la vie, son ombre, sa lumière, il n'y a rien à jeter.

L'aube viendra, ....et l'aurore , ....avec un jour nouveau...et le soleil ...

Encouragement.

mercredi 27 août 2014, par Maï Phan-van


Ils ont obtenu le deuxième prix de peinture du salon international de peinture de Bruges.

ombelles
bruges 2014


Un bien bel encouragement.

Merci au jury.


Un joli coup de pouce pour m'inciter à me remettre au travail après la pause estivale.
Et surtout un retour de public chaleureux, ce genre de regard qui sème la confiance au coeur des tâtonnements créatifs.


Je vous promets une belle suite.
Les ombelles dans les champs et sur les talus ont des reflets de début d'automne. Elles m'inspirent plus que jamais.

oser vivre

jeudi 13 juin 2013, par Maï Phan-van

En rangeant mes papiers je retrouve une citation de Goethe, précieusement gardée. Trop précieusement du reste, car au lieu d'être enfermée dans un classeur, elle devrait être affichée sur le mur le plus en vue de ma maison, comme elle devrait l'être dans toutes les écoles et les maisons, tous les lieux de culture et de rencontre.

Il existe une vérité première dont l'ignorance a détruit d'innombrables idées et de superbes projets : au moment où l'on s'engage totalement, la providence éclaire notre chemin. Une quantité d'éléments sur lesquels l'on ne pourrait jamais compter par ailleurs, contribue à aider l'individu. La décision engendre un torrent d'évènements et l'individu peut alors bénéficier d'un nombre de faits imprévisibles, de rencontres et du soutien matériel que nul n'oserait jamais espérer. Quelque soit la chose que vous pouvez faire, ou que vous rêvez de faire, faites-la. L'audace a du génie, de la puissance et de la magie. Commencez dès maintenant!"

Oui, on ne peut que témoigner de l'expérience du pas de la foi, dès que l'on ose le déséquilibre, à peine a-t-on posé la pointe de notre pied dans le vide, qu'un pont se tend sous notre pas...
L'univers tout entier s'accorde à notre choix, que nous nous engagions, il s'engage à nos côtés.
C'est vrai, c'est réel, c'est le fruit de l'expérience. Pourquoi alors restons nous si peureux, si timorés, si frileux...

L'univers ne monnaye pas son soutien, il l'offre généreusement et abondamment. Vous remarquerez que les audacieux qui osent se lancer vers l'inconnu sont aussi des êtres généreux.
Tout est échange, on ne peut recevoir qu'à la mesure de ce que l'on donne. Il en va pour la confiance en la vie, la joie, la réussite et le bonheur comme pour le reste, si nous radinons nous serons toujours pauvres, tristes, déçus et seuls.

Plus nous nous agrippons à nos petits avantages, plus nous serrons les poings sur les quelques grains que nous désespérons de retenir, plus nous nous appauvrissons, plus nous nous asphyxions.
En ces temps de changements il est bon de se rafraîchir l'esprit loin des menaçants discours des prophètes de malheur qui marchandisent espoir et assurances "tout risques".
C'est une question de respiration, d'expir et d'inspir, l'un ne peut être sans l'autre. Dommage que tant de gens aient si peur d'expirer, pour vivre il faut mourir un peu, à chaque instant...ça n'est que cela oser vivre.