Noir et blanc, d'un continent à l'autre, couleur du deuil.
Sans mot, sans image, juste le temps du silence...
Et puis reviens le geste. La pointe encrée sur le papier. Libre de se mouvoir à son gré.
Lorsque l'on ne sait plus que dire, que faire, où poser son regard, lorsque notre axe oscille et tangue au point que nous croyons l'avoir perdu.
Noir , blanc, couleur du deuil. Noir en Europe, blanc en Asie...non couleur, temps de silence. Que les morts reposent en paix. Que nos âmes puisent dans le silence la force de rayonner la paix, la compassion, la beauté et la joie.
J'ai laissé courir sur la page la fine pointe noire, elle s'est jouée des blancs, l'un ne peut se passer de l'autre, c'est ainsi, c'est la vie.
Au coeur de la coquille ronde, à l'abri du cercle clos, naît du jeu du crayon l'image libre.
Axe de vie.
mandala de la transformation

Rien ne meurt, rien ne disparaît jamais, tout se transforme

La graine germe et devient plantule, plante, fleur...
La chenille devient papillon...

La vie chante toujours.

Les amis partis, sont dans mon coeur comme un parfum de lilas fleurit avant l'heure.