Un appétit de couleur m'envahit, je peste contre les impondérables...qui peut comprendre cette soudaine soif inextinguible, cette nécessité vitale de m'unir à la toile, de communier aux couleurs, de plonger corps et âme dans l'alchimie du passage de l'invisible au visible, quelque chose vient à travers moi qui me dépasse, qui veut se dire, exigeant, pressant, tyranique, quelque chose qui se fout des codes, des habitudes, des normes et des conventions.

ombelles un jour d'été

Jamais je n'avais eu autant besoin de plonger mes doigts mon coeur et mon âme dans ces pigments rouges, tout s'éclabousse de rouge. Je vois rouge. Rouge sang au mille noms...incarnat, framboise, cerise, coquelicot, grenat, carmin, bordeaux, bourgogne, écarlate, vermeil, garance, vermillon, alizarine, cramoisi, pourpre...cinabre, corail, capucine....Je voudrais une collection de pigments rouges, de poudres de sang...

Quelque chose naît de mes entrailles, de la douleur de ma chair, et du cri de mon coeur...comme toute naissance ce qui vient au jour et se fraie passage en mon corps tâche de sang le blanc de la toile de lin...

tâche rouge liquide