pousse pousse photo

Voilà que revient à César ce qui devait revenir à César.


Voici racheté aux enchères garden-party de Cheverny un objet du patrimoine Vietnamien.

"Le pousse-pousse vendu en Loir-et-Cher retournera au Vietnam Après l'intervention du premier ministre Vietnamien auprès du premier ministre Français, l'État a annulé la préemption du pousse-pousse de l'impératrice Thu-Minh, lors de la vente Garden Party du 13 juin à Cheverny, nous annonce l'étude Rouillac à Vendôme. On se souvient de la forte déception que provoquait cette préemption de l'État pour le musée Guimet. Le gouvernement vietnamien souhaitait en effet acquérir cet objet pour l'exposer dans l'ancien palais impérial de Hué."

On se félicite de cette décision qui sauve l'honneur. mais n'était-ce pas la moindre des choses. Qu'il aurait été beau de voir l'état français racheter l'objet aux propriétaires tourangeaux et l'offrir au peuple vietnamien. On peut toujours rêver, imaginer la noblesse des hommes, la souhaiter, et s'appliquer à l'incarner soi-même autant que l'on peut.
Quel dommage, dans notre monde mercantile, qu'un petit pays travaillant durement à se relever des conséquences d'une colonisation irresponsable, doive encore acquérir de ceux qui ont contribué à son appauvrissement, les biens qui devraient lui revenir de droit.
Je songeais, en lisant l'article, à la beauté des gestes, aux occasions que nous offre la vie, à la leçon d'honneur et de noblesse que certains donnent sans le savoir, que d'autres laissent échapper sans le voir.
Et me revenaient en mémoire le court adage " Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu refuses est perdu à jamais"
ça n'est jamais nous même qui lisons le contenu réel de nos vies.
Le sillon que nous laissons derrière nos pas sera-t-il ensemencé d'élégance ou truffé d'ornières?