Ce que le vent murmure

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "Gabriel Fauré"

Fil des billets - Fil des commentaires

Les herbes folles...

dimanche 16 octobre 2016, par Maï Phan-van

Les mauvaises, les indésirables, les folles, les rebelles....les herbes des fossés, des bas côtés, des prairies en friches et des chemins abandonnés, les herbes sauvages si belles sous le soleil du Quercy,

Les simples, aux vertues oubliées, remèdes à tous nos maux, du corps, du coeur et de l'âme.

Les oubliées, les exclues de nos jardins, les voici à l'honneur pour deux mois sur les cimaises trop froides du Centre Régional de Documentation Pédagogique d'Auvergne, Canopé de Clermont Ferrand.

Carottes sauvages, chardons, chicorée, fenouil, grande berce, angélique, plantain, sauge des prés, épervière, marguerites, bleuets et coquelicots.....avoine, graminées....entre les murs de béton blanchi ne manque que le souffle du vent, le chant des hirondelles et la stridulation des grillons...

Sous les tarlatanes peintes, entre les galets du lot usés par le soleil, un vol de libellules murmure encore l'enfance heureuse au coeur des citadins. Les souvenirs des étés chauds, les courses gaies au milieu des prés en fleurs, les filets à papillons, les rires et le murmure du vent, tout leur revient, tout est là présent, il suffisait de quelques toiles et d'un pinceau .

les herbes folles
les herbes folles 2

chardons, fenouils et sauge des prés

Et puis Gabriel Fauré...
Esquisses aux couleurs de Fauré. Clermont Ferrand jusqu'au 20 Novembre2016. Concert d'ouverture de la saison culturelle du conservatoire de région de Clermont Ferrand. Piano Frédéric Borceux. Soprano Eugénie Borceux. Pinceaux Maï Phan Van.

Trois petits tours et puis s'en va...

jeudi 15 septembre 2016, par Maï Phan-van

L'été brûlant s'en va sur la pointe des pieds caché derrière les nuages lourds des orages tant attendus. L'eau enfin.

L'eau comme des sanglots tombés du ciel.

L'eau pour la terre assoiffée.

L'eau pour les plantes tellement déshydratées que l'automne se joue avant l'heure dans les tapis de feuilles grillées jonchant misérablement les pieds des arbres.

Trois petits tours en Auvergne avant de regagner le Quercy.

Trois expositions.

Long silence ici, sur ces lignes virtuelles. Lignes sages esseulées attendant patiemment mon retour.

Me revoici enfin après un été marathon au pinceau. Il me faut vous réapprivoiser. Les mots sont comme les couleurs. Lorsqu'on les délaisse un peu ils se referment sur eux, s'escargottent s'enfouissent et ne se laissent pas saisir à nouveau sans se faire un tantinet désirer. Il faut les amadouer, réaccorder l'instrument, amoureusement avec patience et tendresse. C'est que je suis toujours toute entière à ce à quoi , comme à qui , je me donne. Un été de peinture pour une belle aventure. Peindre autour de Gabriel Fauré. Cela ne se refuse pas.

Voici que se termine la phase solitaire de cette aventure aux pinceaux sur les toiles et les tarlatanes. Parce que le temps de laisser naître au grand jour ce qui est né de cette fièvre est là, pressants impératifs du calendrier sans lequel j'aurai sans doute poursuivi inlassablement ma tâche quotidienne sans mettre le nez hors de l'atelier.

Les toiles seront exposées au Canopée/ CRDP de Clermont Ferrand du 1 Octobre au 18 novembre. Vernissage le jeudi 6 octobre à 19h30 suivi du concert. "Le Duo Hài-Hòa vous propose son concert "Esquisses aux couleurs de Fauré". Un récital Chant/Piano, en partenariat avec l'artiste peintre Maï Phan-Van."

http://youtu.be/9gPQExnDHEk

Quant à mon aventure elle va continuer entre mots et couleurs.