Ce que l'on maintient dans ses pensées finit en général par advenir.
Dans la maison de l'avenue, devenue une maison de femmes, Denise en avait tant rêvé, elle l'avait tellement espéré, q'un soir d'automne,le prince tant désiré frappa à la porte.
Il était jeune. Il était beau. Il était auréolé de mystère.