En rangeant mes papiers je retrouve une citation de Goethe, précieusement gardée. Trop précieusement du reste, car au lieu d'être enfermée dans un classeur, elle devrait être affichée sur le mur le plus en vue de ma maison, comme elle devrait l'être dans toutes les écoles et les maisons, tous les lieux de culture et de rencontre.

Il existe une vérité première dont l'ignorance a détruit d'innombrables idées et de superbes projets : au moment où l'on s'engage totalement, la providence éclaire notre chemin. Une quantité d'éléments sur lesquels l'on ne pourrait jamais compter par ailleurs, contribue à aider l'individu. La décision engendre un torrent d'évènements et l'individu peut alors bénéficier d'un nombre de faits imprévisibles, de rencontres et du soutien matériel que nul n'oserait jamais espérer. Quelque soit la chose que vous pouvez faire, ou que vous rêvez de faire, faites-la. L'audace a du génie, de la puissance et de la magie. Commencez dès maintenant!"

Oui, on ne peut que témoigner de l'expérience du pas de la foi, dès que l'on ose le déséquilibre, à peine a-t-on posé la pointe de notre pied dans le vide, qu'un pont se tend sous notre pas...
L'univers tout entier s'accorde à notre choix, que nous nous engagions, il s'engage à nos côtés.
C'est vrai, c'est réel, c'est le fruit de l'expérience. Pourquoi alors restons nous si peureux, si timorés, si frileux...

L'univers ne monnaye pas son soutien, il l'offre généreusement et abondamment. Vous remarquerez que les audacieux qui osent se lancer vers l'inconnu sont aussi des êtres généreux.
Tout est échange, on ne peut recevoir qu'à la mesure de ce que l'on donne. Il en va pour la confiance en la vie, la joie, la réussite et le bonheur comme pour le reste, si nous radinons nous serons toujours pauvres, tristes, déçus et seuls.

Plus nous nous agrippons à nos petits avantages, plus nous serrons les poings sur les quelques grains que nous désespérons de retenir, plus nous nous appauvrissons, plus nous nous asphyxions.
En ces temps de changements il est bon de se rafraîchir l'esprit loin des menaçants discours des prophètes de malheur qui marchandisent espoir et assurances "tout risques".
C'est une question de respiration, d'expir et d'inspir, l'un ne peut être sans l'autre. Dommage que tant de gens aient si peur d'expirer, pour vivre il faut mourir un peu, à chaque instant...ça n'est que cela oser vivre.