Ainsi en est-il de la lumière avec les formes. Ainsi en est-il du spirituel dans l'univers manifesté. Du souffle de vie dans la matière.

Le visible manifestant l'invisible, l'impalpable s'exprimant dans et avec le palpable.

Et ce don inouï fait à l'homme de la conscience qui voit cela et lui offre le pouvoir du choix. Créer sur terre le paradis ou l'enfer. Librement. Gratuitement. Pour son propre plaisir.

A nous de prendre ou non ce cadeau de la conscience; à nous de la faire croître, à nous d'affiner nos choix, de passer de la satisfaction immédiate du besoin des sens, aux plaisirs plus subtils des élans du coeur.

Le spirituel dans le corps, c'est l'eau dans l'argile. Sans l'esprit nous sommes terre et retournons à la terre. La conscience nous fait plus que chair, rendus à cette part invisible et éternelle. Dès lors que je la connais dans mon être je me meus et m'accomplis autrement.

Un bulletin dans l'urne. C'est dérisoire face à l'éternité d'un monde impermanent et à l'immuable dualité des choses.

LIN YutangL'importance de vivre www.livres-et-lectures.net/lin_yutang_importance_vivre.htm