Ce que le vent murmure

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Archive pour septembre 2014

en germe

mardi 23 septembre 2014, par Maï Phan-van

Montrer, exposer, afficher... Pourquoi peint-on? Pourquoi écrit-on ? Etrange pulsion, à dire, à faire voir, à exprimer...mystérieux besoin de créer. Toujours est-il, que vient à son heure son...

Lire la suite

Gratitude

vendredi 12 septembre 2014, par Maï Phan-van

Nous apprenons les alphabets et nous ne savons pas lire les arbres. Les chênes sont des romans, les pins des grammaires, les vignes sont des psaumes, les plantes grimpantes des proverbes, les sapins...

Lire la suite

L'expérience ...

vendredi 12 septembre 2014, par Maï Phan-van

Le revoici mon grand pied de fenouil, dressé fièrement vers le ciel. Les brassées cueillies en bordure des chemins et des routes, le long des fossés oubliés par les broyeuses sans pitié, embaument...

Lire la suite

L'expérience

jeudi 11 septembre 2014, par Maï Phan-van

L'expérience ce n'est pas l'évènement lui-même, la situation où nous nous trouvons, la chose que nous voyons, c'est uniquement ce que nous en faisons. Du rêve, de l'amour, de la joie, un poème, un...

Lire la suite

Histoires de portes ...L'infini

mardi 9 septembre 2014, par Maï Phan-van

Le ciel et les nuages voyageurs... Les carrés potagers, alourdis des aromatiques foisonnants, coriandre, cerfeuil, hysope, céleri et oseille vivace, aneth, et le fenouil... Des brassées odorantes...

Lire la suite

ce matin à l'aube...

dimanche 7 septembre 2014, par Maï Phan-van

les ombelles, encore.... Légères comme un rêve dans les bleus de la nuit qui s'attarde...

Lire la suite

Ombelles aux couleurs de fin d'été...

samedi 6 septembre 2014, par Maï Phan-van

Les cigales se taisent. Une à une elles s'éteignent. De l'incessant concert joyeux on guette maintenant les éphémères cymbales. Sans leur chant, l'air tiède des après-midi est étrangement silencieux....

Lire la suite

Ombelles souvenirs et inspiration...

jeudi 4 septembre 2014, par Maï Phan-van

(…) Je me suis plus tard persuadé que les ombellifères figuraient des sortes de sirènes devenues ligneuses, enracinées par un sortilège puissant dans la terre qu’elles chevèlent. Je les ai ensuite...

Lire la suite